Le 17 février 2020, visite officielle de « La Colline », centre d’hébergement d’urgence pour public en grande fragilité sociale à Toulouse (Cité La Madeleine)

22/02/2021 | 313 vues

Le 17 février 2020, visite de Monsieur le Préfet, de la DDCS et de la mairie de Toulouse, au couvent des franciscains de Toulouse, aujourd’hui devenu un centre d’hébergement d’urgence de 42 places géré par Cités Caritas.

La Colline accueille des personnes isolées et des couples vieillissant, à mobilité réduite ou souffrant d’addiction.

Les hébergés ont pu témoigner auprès de Monsieur le Préfet de la nécessité de ces lieux adaptés qui conjuguent autonomie, convivialité, restauration de soi et  accompagnement social dans un environnement adapté.


En savoir +

« La colline : un hébergement d’urgence pour les plus fragiles au cœur de Toulouse dans le couvent des franciscains » 

Les frères franciscains occupèrent ce couvent fonctionnel dans le quartier central de Toulouse – à St Cyprien, de 1973 à nos jours. Plus qu’un lieu de prière, les frères franciscains ont mené dans le couvent de multiples actions caritatives en direction des publics les plus démunis. Jusqu’à il y a une quinzaine d’années, de nombreux casse-croute étaient offerts chaque jour à des sans-abris.

Vu la crise des vocations en France, les effectifs de la communauté à Toulouse ont constamment baissé, les frères partant pour d’autres couvents. En 2002, il y avait 15 frères, il n’y en avait plus que quatre en 2019.

En 2020, les franciscains ont décidé de vendre l’immeuble composé de 34 chambres et de parties communes en ayant le souci de faire perdurer au mieux les valeurs et l’aide aux personnes qu’ils ont portés durant toute ces années.

En novembre 2020, Cités Caritas s’est porté acquéreur du bien avec l’objectif de créer sur ce lieu emblématique de Toulouse des logements adaptés pour des personnes en difficulté sociale.

Bien que le bâtiment soit en parfait état pour héberger des personnes, certains travaux ont été indispensables pour répondre aux normes et aux exigences d’un accueil digne et de qualité.

En un mois, un travail titanesque a été accompli pour mettre aux normes et aménager, adapter le lieu et les accès  aux personnes à mobilité réduite, rajouter des sanitaires, équiper les cuisines afin de pouvoir accueillir dans de bonnes conditions des dizaines de personnes qui ont urgemment besoin d’ un toit pendant la période hivernale.

Ce challenge a été possible grâce à l’engagement et à la participation de tous. Financier d’abord, avec le socle de financement hivernal de la cohésion sociale (DDCS),  l’aide de la mairie de Toulouse, de la Fondation Abbé Pierre et de la Fondation Caritas ; également, une aide humaine avec l’engagement fort des équipes de Cités Caritas,  d’étudiant bénévoles, de l’aide  de TAPAJ  (98 heures et 24 jeunes en chantier d’insertion), du pilotage sans faille et efficace de UNITY CUBE… des entrepreneurs locaux qui ont compris l’urgence et répondu dans des délais très contraints.

Grace à cette dynamique commune et après de nombreux travaux réalisés, au 1er décembre 2020 nous avons pu commencer à accueillir dans ce lieu convivial et chaleureux 42 places orientés par le 115 (depuis l’ouverture 60 personnes ont été accueillis).

Il est important de préciser que nous avons voulu accueillir dans ce dispositif intercalaire baptisé « La Colline » des publics très fragiles : hommes ou femmes seuls, en couple,  personnes avec un animal, personnes vieillissantes  ou personnes souffrant de troubles psychiques et d’addictions. Ce qui fait de ce lieu un lieu unique à Toulouse où les personnes pourront être hébergées le temps nécessaire avant d’être orientées vers des dispositifs adaptés.

Des professionnels interviennent à La Colline pour animer le lieu et encourager la participation active des hébergés dans les actes du quotidien où tout le monde contribue au fonctionnement de la maison.

La colline continue l’engagement mené par les franciscains en direction des publics fragiles sur Toulouse.

À moyen terme, sur ce lieu, une maison relais et un habitat inclusif devrait voir le jour avec des petits logements bénéficiant d’un accompagnement social adapté. Pour l’instant, 42 personnes ne vivent plus dans la rue et ont retrouvé des conditions décentes de vie.

Philippe Gibaud – Directeur Territoire Sud – Cités Caritas

 Les Hébergés de la Colline : les grands témoins

« J’étais dans un Ets éloigné du centre, aujourd’hui j’ai une chambre individuelle où je vis avec ma chienne. C’est un bon tremplin pour prendre du repos et essayer de repartir du bon pied – il faut que je refasse ma vie, c’est temporaire ici »

José (54 ans) et sa chienne

« Ici tu peux bricoler, jardiner et prendre un bouquin pour lire dans le jardin. Avant j’étais à l’hôpital, je ne connaissais pas le milieu de la rue, il a fallu que j’ai 65 ans pour en arriver là, ici j’ai trouvé une famille et des amitiés. Je me retape. Je suis en fauteuil roulant et ma chambre au rez-de-chaussée est adaptée et accessible. »

Denis 65 ans

« ….À la Colline j’ai réussi à remettre en place mes papiers »

Cécé  40 ans et ses 4 chiens

« …Ici les anciens prennent soin des plus jeunes »

Sacha 21 ans

« Dans cette maison j’ai retrouvé l’énergie pour m’occuper de moi »

Cyril 42 ans avec 1 chien

« Je suis arrivée le 31 décembre, un beau cadeau de fin d’année ! Ici je trouve de la liberté, on se créé des affinités. Avec les travailleurs (sociaux) on travaille ensemble, il n’y a pas de barrières. Il y a dans cette maison une grande chaleur humaine. Ensemble, tout devient possible…..la cuisine ensemble c’est fédérateur, on fait aussi du yoga, de la danse il y a même un ostéo pour les chiens ! »

Kadija – 48 ans

 


On en parle dans la presse

viàOccitanie, par Forgeois Stéphanie, publié le 18/02/2021 – « Un centre d’hébergement d’urgence pour se reconstruire »

La Dépêche du Midi, par Chloé Coculet, publié le 19/02/2021 – « Au centre d’hébergement La Colline, les résidents remontent la pente »

Photographies de Adrien Nowak – « La Colline, centre d’hébergement d’urgence »