DÉLIT DE SOLIDARITÉ : La présidente du Secours Catholique interpelle les candidats à la présidentielle

22/02/2017 | 164 vues

Mercredi 15 février, à Calais, une salariée du Secours Catholique et sept mineurs migrants ont été arrêtés par la police à l’entrée des locaux de l’association où les jeunes venaient prendre une douche. La présidente du Secours Catholique dénonce la volonté des pouvoirs publics d’entraver toute action humanitaire, et interpelle sur ce sujet les candidats à la présidentielle.

Voir vidéo ci-dessous en cliquant sur l’image :

interpellation SC

Hier à Calais, une de nos salariées, une journaliste et sept mineurs migrants ont été arrêtés par la police à l’entrée des locaux du Secours Catholique.

Ces jeunes venaient prendre une douche. Nous avons installé des douches dans nos locaux pour répondre aux besoins sanitaires urgents de ces mineurs. C’est la mission de notre association de venir en aide aux plus démunis quelle que soit leur situation. Aujourd’hui, à Calais, nous estimons que ces jeunes sont en danger et ne sont plus protégés.

 

Trouvez-vous normal que l’action humanitaire des associations et des citoyens soit entravée par les pouvoirs publics ?

 

Il y a quelques jours, la mairie a fait déposer une benne à ordures pour bloquer l’entrée de nos locaux et gêner l’installation de notre service de douches… Hier, la police, en arrêtant ces personnes nous a empêché de remplir notre mission humanitaire.

Nous posons la question à tous les candidats à l’élection présidentielle : trouvez-vous normal que l’action humanitaire des associations et des citoyens soit entravée par les pouvoirs publics ? Que comptez-vous faire pour protéger l’exercice de la solidarité et le devoir de protection des mineurs dans notre pays ?
Lire aussi : « Mineurs en danger : la solidarité bafouée ! »

VÉRONIQUE FAYET