Les essentiels

Notre projet associatif 2014-2018


Notre vision associative

« Ensemble pour construire demain »

vie citoyenneL’Association des Cités du Secours Catholique a pour vocation l’accompagnement des personnes vivant des situations de précarité, d’exclusion ou de handicap et comme ambition de contribuer à l’évolution de la société et de la place que celle-ci donne aux personnes les plus fragiles. Elle fonde sa dynamique sur les trois valeurs que porte le réseau Caritas France auquel elle appartient : la confiance, l’engagement et la fraternité.

Elle donne la primauté aux personnes accompagnées dans l’accomplissement de sa mission et le développement de ses activités. Elle reconnaît leur capacité d’action, leur expertise sociale et considère leur participation comme source de richesse et de vie.

Elle est attentive aux évolutions de son environnement pouvant conduire à des adaptations de ses champs d’activités et de ses modalités d’intervention. Elle veut répondre aux défis que les évolutions de la société et du contexte européen imposent en termes d’accompagnement, de savoir-faire et de financement.

Elle entend consolider les structures de l’association compte tenu de son important développement au cours de ces dernières années. Elle est ouverte à l’accueil de nouvelles structures pérennes qui viendront compléter sa couverture géographique ou professionnelle.

Elle s’appuie sur un savoir-faire pluridisciplinaire et l’expertise des Cités, soutenues par un siège social à leur service, pour poursuivre un développement maîtrisé et innovant qu’elle inscrit dans des partenariats inter-associatifs.

Elle s’engage dans un management participatif fondé sur l’engagement de tous, salariés, bénévoles, volontaires, travailleurs, pairs et sur une démarche qualité faisant droit à la subsidiarité. Elle veille à maintenir une dimension humaine dans les relations entre tous les acteurs de la vie de l’association et de ses Cités.

Elle a la volonté de promouvoir un plaidoyer fondé sur ses engagements et son action. À cette fin elle s’engage, en particulier au sein du réseau Caritas France, dans des partenariats et développe sa communication.

L’ACSC met en Å“uvre ces orientations qu’elle considère comme les conditions nécessaires de son engagement auprès des personnes défavorisées et de sa contribution à l’évolution de la société.

Jean-Louis LOIRAT, Président

Dominique MANIÈRE, Directeur Général

L’assemblée des Cités

Par délibération adoptée le 24 novembre 2010, le conseil d’administration de l’ACSC a décidé en ces termes la création d’un « comité consultatif des personnes accueillies » (CCPA), nouvellement nommé « Assemblée des Cités, comité des personnes accueillies » :

« Pour répondre aux besoins existants de contribution des différents acteurs et, en particulier, des personnes accueillies, le conseil d’administration décide de créer un comité consultatif des personnes accueillies émanant des conseils de vie sociale des établissements, chargé de renforcer la participation citoyenne des usagers au sein de l’association. »

CCPA

En 2012, la directrice générale de l’ACSC a confié au pôle Vie citoyenne la mission de préparer les éléments nécessaires à la création de ce comité.

Le pôle a organisé le 4 avril 2012 une large consultation des membres des conseils de vie sociale du territoire Paris, qui a permis la rédaction collective d’éléments de statuts, qui ont été transmis à l’association pour qu’ils soient étudiés également par les autres territoires.

Suite à cette consultation, le conseil d’administration a adopté définitivement en septembre 2012 le texte fixant les modalités d’élection et de fonctionnement du comité.

À quoi sert le comité consultatif des personnes accueillies ?

Le but recherché est de faire participer les personnes accueillies aux objectifs de l’association, de partager avec elles une réflexion commune sur la lutte contre l’exclusion sociale, et d’entendre leurs propositions, points de vue et expériences.

Comment fonctionne-t-il ?

Le comité consultatif des personnes accueillies est une instance de consultation. Il est composé de trois représentants de chaque territoire de l’ACSC : 3 personnes accueillies par territoire dont 2 membres d’un conseil de la vie sociale, élus pour faire partie du comité, et une autre personne accueillie, non membre des CVS. Aucune Cité ne peut avoir plus d’un représentant. Soit un total de 15 membres.

Le comité élit en son sein un bureau composé de trois membres chargé de la convocation du comité et de son agenda, de l’animation des séances et des comptes-rendus de ses travaux. Il se réunit 3 fois par an à la demande du conseil d’administration de l’ACSC. Le bureau est l’interlocuteur direct du conseil d’administration de l’ACSC. Il est membre de droit de l’assemblée générale annuelle de l’ACSC. Il peut rencontrer les représentants d’instances de même nature d’autres associations avec l’accord du conseil d’administration.

Sur quoi est-il consulté ?

Le comité est consulté sur : le projet associatif de l’ACSC, le fonctionnement des établissements de l’ACSC, les conditions de la vie quotidienne dans les Cités, les projets d’établissements et l’évolution de leurs dispositifs.
À la demande du conseil d’administration, il peut être consulté sur les évolutions structurelles de l’ACSC liées aux évolutions des politiques publiques, et la mise en œuvre des missions de l’ACSC. Dans tous les cas, il transmet ses avis au conseil d’administration et, le cas échéant, à l’espace Éthique de l’ACSC.

Son rôle est de donner voix aux personnes accueillies sur des questions concernant l’ensemble de l’association.

15 mai 2014 – le CCPA s’est réuni pour la première fois : 6 résidents venant des 3 territoires de l’ACSC, y ont participé.

photoCCPA-web

L’objet de cette séance était la rédaction du règlement intérieur. Chaque membre s’est approprié les statuts, qui concernent les questions à la direction générale et au conseil d’administration, l’assemblée générale, le projet associatif.

La séance suivante a eu lieu fin septembre, avec pour objectif de finaliser le règlement intérieur et l’élection du bureau du CCPA.

 

2015 -le CCPA grandit et se fait connaître !

PHOTO-SITE-WEB-CCPA

Fraîchement élu délégué au sein du comité consultatif des personnes accueillies, Patrice Raynaud, représentant de la Cité Béthanie (24), explique les enjeux de cette jeune instance dont la 3e session s’est tenue fin janvier à la Cité Jean Rodhain (18).

Quel est le rôle du CCPA ?

« Composé de 9 représentants des résidents des Cités d’Ile-de-France, du Centre-Ouest et du Sud, et d’une salariée, le CCPA soumet des propositions au conseil d’administration de l’ACSC concernant le projet associatif, les projets d’établissements et la vie quotidienne des Cités. »

Comment fonctionne-t-il ?

« Le CCPA élit un bureau pour un mandat d’1 an, renouvelable une fois. Cette année, c’est entouré d’Isabelle Leravallec de la Cité Jean Rodhain, et de Mamadou Bah de la Cité Notre Dame, que je remplirai mon rôle de délégué. »

Quelles sont ses priorités d’action ?

« Le CCPA est tout neuf, méconnu. Il faut avant tout le faire connaître. Créer une plaquette de présentation, aller à la rencontre des directeurs afin d’expliquer notre rôle puis proposer des pistes d’amélioration au sein des Cités constituent nos priorités.

J’attends beaucoup du comité et je suis très motivé par cette mission ! »