Insertion professionnelle

8.5 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté (987 € par mois)* -ce sont surtout des jeunes (enfants et étudiants) et des familles monoparentales.

*Etude nationale INSEE juin 2015 / Rapport IGAS François Chérèque

Hausse du recours au 115, qui n’héberge qu’une personne sur 2 -les demandeurs sont des hommes, des femmes avec enfants, des femmes seules (on note de plus en plus d’enfants).

*Etude nationale INSEE juin 2015 / Rapport annuel 115

Pôle Insertion Professionnelle et Formation à l’ACSC : s’appuyant sur une équipe de conseillères en insertion professionnelle à la Cité Notre Dame, sa mission est d’accompagner et soutenir l’insertion par l’activité et la formation des personnes accueillies.

insertionSes objectifs :

-Former des personnes en situation d’exclusion en vue de les préparer à l’emploi.

-Formaliser des parcours vers une activité pour les personnes accueillies, en fonction de leurs    potentiels et de leurs situations.

-Permettre à chaque personne accueillie de (re)découvrir, (re)capitaliser, se réapproprier les prérequis de base (savoirs, savoir-être et savoir-faire) indispensables à l’insertion professionnelle.

-Favoriser l’accès à la socialisation, à la mobilisation, à la formation et à l’emploi des personnes accueillies.

-Développer des actions occupationnelles ou d’utilité sociale par le travail pour les personnes qui ne peuvent accéder à l’emploi.

-Renforcer un partenariat opérationnel avec les entreprises pour développer des actions de sensibilisation aux métiers, favoriser des embauches et intégrer la problématique de l’insertion des personnes en difficulté dans les pratiques responsables des entreprises.

-Employer des personnes dans le cadre d’un travail adapté à leur situation : ESAT, EA…EI.

Le Pôle Insertion Professionnelle a répondu en 2012 à un appel à projet FSE (Fonds Social Européen) pour créer début 2013 un espace coopératif et des ateliers autour du thème « Agir sur son projet », destinés aux publics éloignés de l’emploi. L’objectif est d’accompagner les personnes accueillies qui souhaitent retrouver un emploi ou une formation et de préparer leur projet en s’engageant dans une dynamique collective.

Le SARE (Service d’Aide à la Recherche d’Emploi) :

Le nombre de personnes suivies pour l’emploi est en progression constante depuis quelques années (84 en 2011, 115 en 2012), montrant ainsi que l’institution accueille des personnes en situation de chômage. Les jeunes de moins de 26 ans sont peu représentatifs des personnes suivies au SARE. Ce sont les personnes entre 26 et 50 ans qui constituent la majorité en recherche d’emploi.

Accompagnement Ă  l’Emploi

Diverses actions sont mises en place pour l’accompagnement vers l’emploi, malgré un net ralentissement du marché de l’offre et la saturation du secteur de l’insertion par l’activité économique.

CITÉ LA GAUTRÊCHE

La spécificité de la Cité La Gautrêche est d’accueillir un public jeune pour qui il est indispensable de construire un parcours d’insertion professionnelle réaliste et réalisable.

La principale mission du Centre de Formation est d’accompagner des demandeurs d’emploi vers l’accès à l’emploi ou à la formation qualifiante (en 2014, 68/164 stagiaires ont décroché un emploi ou intégré une formation qualifiante).

L’accompagnement au sein du Centre vise à rendre le bénéficiaire acteur de sa démarche et auteur de son projet.

Individualisé, il s’appuie sur la théorie de Rogers et des méthodes (ex. le Trèfle Chanceux). Renforcé par une pédagogie concrète avec des ateliers techniques (restauration / bâtiment / espaces verts) et des stages en entreprise, il permet d’évaluer et de faire progresser ses savoir-faire / savoir-être en lien avec le monde du travail. Des remises à niveau, du travail sur la communication, la valorisation de soi, les techniques de recherche d’emploi, apprennent à argumenter et à valoriser son projet professionnel. Le CHRS lui aussi accompagne des bénéficiaires vers l’emploi en les orientant vers les services spécifiques Mission Locale, Pôle Emploi…

Certains bénéficiaires peuvent également intégrer le Centre de Formation dans leur parcours d’insertion.

Formation

L’ACSC dispense des formations afin d’amener les personnes accueillies vers l’emploi.

PHOTO-CITE-DE-PESCHERAY-SITE-WEB1

Un dispositif d’insertion par le travail

Ancien domaine seigneurial, la CITÉ DE PESCHERAY s’étend sur près de 145 hectares et abrite un zoo ouvert au public.

Les 70 travailleurs handicapés de l’ESAT bénéficient d’un cadre propice à la formation et à la mise en pratique d’une activité professionnelle grâce aux tâches variées proposées par la Cité : les soins aux animaux du zoo, la restauration, l’entretien des espaces verts, la culture maraîchère ou encore la production de chauffage.

Des stages externes, en milieu ordinaire de travail, sont organisés pour permettre aux personnes accompagnées d’évaluer leurs compétences (13 stages hors ESAT ont été réalisés en 2014 (7 ont été mis en place entre ateliers de l’ESAT).

Par ailleurs, l’ESAT a accueilli 23 personnes pour des stages d’évaluation, pouvant aboutir à une admission.

Un accompagnement sur-mesure

Pour améliorer les capacités professionnelles des personnes en situation de handicap et leur développement intellectuel et social, des formations adaptées ont été mises en place en 2014 (2 formations avec le Centre de Formation de la Cité La Gautrêche, une pour les travailleurs du restaurant sur les techniques de ménage et d’entretien des locaux, et une, Valoriser ses compétences lors d’un entretien, pour 2 groupes de 8 travailleurs). Le partenariat avec le CFA de la Chambre de Commerce et d’Industrie, renouvelé en 2014, a permis à 6 travailleurs du restaurant de vivre des séquences de formation avec les apprentis puis de réaliser un service au restaurant d’application du CFA.