Une gouvernance associative participative

Notre gouvernance associative œuvre au bon fonctionnement de l’association et à la mise en action de notre projet associatif, dans le respect des valeurs du Réseau Caritas France. Elle est représentée par un conseil d’administration et des directions qui reconnaissent l’importance de l’implication de tous les acteurs dans la vie de l’association, et qui prônent l’ouverture de ses instances avec pour visée une gouvernance élargie.

Le conseil d’administration

Le rôle du conseil d’administration de Cités Caritas est de définir la politique associative, d’approuver son budget et d’en contrôler sa mise en œuvre. Il est composé de 18 personnalités adhérant aux valeurs de l’association et bénéficiant d’une solide expérience professionnelle dans l’administration, les secteurs économique, social et médico-social. Les administrateurs sont les représentants de l’association dans tous les actes de la vie civile. Ils portent les missions et les principes d’action de l’association, exercent une fonction d’interface et de dialogue auprès des pouvoirs publics notamment, aident au développement du partenariat avec le Réseau et le Secours Catholique. Ils ont le souci d’une communication extérieure dynamique. Chacun d’entre eux est désigné référent d’une Cité, branche ou instance, au sein de laquelle il veille à assurer une présence régulière.

>>> Consulter la liste des membres du conseil d’administration


Des professionnels et une politique RH engagés

Plus de 1 000 professionnels, salariés de l’association, contribuent au déploiement des missions de Cités Caritas. Tous partagent un engagement fort à destination des personnes accompagnées par l’association.

FOCUS SUR LE FONCTIONNEMENT DU COMITÉ DES DIRECTEURS

Au sein de l’association Cités Caritas, le comité des directeurs regroupe un conseil de direction, et des directions de Cités et de branches métiers. Plus spécifiquement :

  • Le conseil de direction est composĂ© du directeur gĂ©nĂ©ral (nommĂ© par le conseil d’administration) qui pilote l’association par dĂ©lĂ©gation du prĂ©sident et dont la mission est de dĂ©cliner de façon opĂ©rationnelle les orientations politiques et stratĂ©giques du projet associatif ; des directions des fonctions support (rattachĂ©es au siège) qui impulsent les dynamiques internes et coordonnent les activitĂ©s liĂ©es aux ressources humaines, finances, dĂ©veloppement, qualitĂ©, communication et vie associative dans une optique de soutien des CitĂ©s et des branches ; du directeur des activitĂ©s et des directeurs de territoires qui sont, auprès des directions de CitĂ©s et branches, les reprĂ©sentants de l’association et les interlocuteurs privilĂ©giĂ©s des pouvoirs publics, Ă©lus locaux et acteurs socio-Ă©conomiques, ils sont garants de la mise en action du projet associatif et de la bonne rĂ©alisation des missions par les directions d’établissements et services.
  • Les directions de CitĂ©s et de branches mĂ©tiers dĂ©finissent les projets d’établissements au regard du projet associatif et coordonnent la mise en Ĺ“uvre des missions des dispositifs dont ils ont la responsabilitĂ©. Elles assurent la bonne gestion des moyens humains et financiers qui leur sont allouĂ©s pour assurer le meilleur service possible Ă  destination des personnes accompagnĂ©es.

>>> Le conseil de direction : Directeur général : Dominique Manière ; Directeur des activités : Emmanuel Fagnou ; Directrice des ressources humaines : Wahiba Mekious ; Directeur Administratif et financier : Mathieu Serval ; Directrice Développement et Stratégie : Caroline Klein ; Directrice Territoire Île-de-France : Maritsa Anastasiou ; Directeur Territoire Sud : Philippe Gibaud

FOCUS SUR NOTRE POLITIQUE RH

Cités Caritas inscrit sa politique RH, fédératrice de la diversité des métiers et des collaborateurs, dans la mise en œuvre de son projet associatif 2020-2025. Elle accompagne les professionnels dans leurs métiers, ainsi que les transformations stratégiques induites par le développement et les évolutions de l’association en favorisant la responsabilité de chacun des acteurs. Elle est fondée sur un engagement réciproque entre l’association et les salariés. Cet objectif vise à renforcer la cohésion entre la stratégie de l’association et l’implication des salariés en instillant de la coopération et de l’intelligence collective dans les modalités de travail.

Les axes de la politique RH :

  • Valoriser les compĂ©tences des salariĂ©s et favoriser leur Ă©volution professionnelle (politique de recrutement, parcours d’intĂ©gration et de carrière, accord d’entreprise sur la GPEC).
  • ReconnaĂ®tre l’expertise des salariĂ©s et des Ă©quipes en renforçant les compĂ©tences, notamment dans la dĂ©clinaison des valeurs associatives en principes opĂ©rationnels (transparence des règles applicables pour tous, prise en compte des contributions de chacun…).
  • Co-construire un environnement de travail sĂ©curisant dans le respect des spĂ©cificitĂ©s du secteur (qualitĂ© de vie au travail, prĂ©vention des risques psychosociaux, charte de management, mĂ©diation interne, commission paritaire de prĂ©vention des conflits, accords d’entreprise sur l’égalitĂ© professionnelle et le droit Ă  la dĂ©connexion…).

« L’Assemblée des Cités », instance de consultation et espace d’expression des personnes accompagnées

CrĂ©Ă©e en 2016 Ă  la suite du comitĂ© consultatif des personnes accueillies (CCPA), « L’AssemblĂ©e des CitĂ©s » – espace d’expression des personnes accueillies au niveau national dans le prolongement des conseils de vie sociale (CVS) – a vu en 2017 sa composition et son fonctionnement profondĂ©ment refondĂ©s.

Pour répondre à la volonté de la direction générale et du conseil d’administration d’élargir le nombre et l’appartenance de ses membres, le pôle Vie citoyenne en charge de l’animation de l’Assemblée a organisé des élections et s’est attaché à communiquer sur les nouvelles modalités de fonctionnement : plus de représentativité des divers publics des Cités, intégration d’élus du collège salarié. Au dernier trimestre 2017, ces élections ont abouti à la constitution de la nouvelle « Assemblée des Cités », appelée à se réunir en février 2018.

En 2020, l’Assemblée des Cités a retravaillé son projet, ses modalités de fonctionnement, d’accueil et de dialogue avec le conseil d’administration. Elle s’est vue attribuer un budget de fonctionnement cogéré pour garantir une plus large participation. Ce nouvel équilibre participera à soutenir une vie associative enrichie au sein des établissements, ainsi que dans la conception et le développement de projets.